Rechercher un article...

Voyager avec un diabète

Voyage Diabète Tour du Monde Inspiration Trek
Delphine, 28 avril 2010

Que l'on parte pour un weekend, une semaine ou plus, à côté de chez nous ou plus loin... la logistique côté diabète est importante, indispensable... voire même vitale. De cette préparation dépend une grande partie de la réussite de notre voyage.


Beaucoup de lecteurs me posent des questions et me font part de leur appréhension concernant leur futur voyage avec leur diabète. Une chose est sûre : tout est possible dès lors que l'on s'organise et que l'on anticipe. Car un couac lié à notre fidèle compagnon de route n'a pas le même impact en France ou loin de chez soi, voire à l'étranger.

Quelques réponses et conseils donc à l'usage des petits et grands voyageurs.

Voyager avec un diabète dans ses bagages: points clefs

  • Notre insuline nous est vitale, d’où l'importance de toujours en avoir avec soi. Trouvez de l'insuline dans certains pays peut être un vrai challenge. Il faut prévenir une telle situation et ne pas mettre notre Vie en danger.

  • Notre insuline est fragile: elle n’aime pas les variations de températures. Chaque choc thermique l’abîme et réduit son activité. Il est donc important de la conserver à température constante, qui sera celle de là où vous êtes (température ambiante). Les pochettes isothermes peuvent être une aide.

  • Prévoir un stock de sécurité, mis dans un autre sac pour un "au cas où" (perte, vol, sac resté en plein soleil ou dans des conditions glaciales qui auraient altérées l'insuline). En voyage, surtout à l'étranger, il faut être le plus indépendant possible.
  • Avoir les numéros d'urgence: tels que ambassades et consulats, "nos maisons" à l'étranger.
  • Sans oublier sucres et petits biscuits type Petit Beurre. Encore une fois, il est important être indépendant !

Quand je voyage, que ce soit pour quelques jours / quelques semaines / quelques mois,à titre perso ou pro, je pars avec tout mon traitement nécessaire pour la durée du séjour, auquel j’ajoute un stock de sécurité de 25%, mis dans un autre sac.

Lors de mon année de Tour du Monde , je suis partie avec 3 mois d’insuline +25%. J’aurais pu partir avec tout le stock de l’année, mais l’insuline est fragile, et vu les pays aux conditions météo très différentes que nous avons traversés (cf. Inde 35°C, suivi du Népal/Himalaya 5°C la nuit) je n’ai pas pris le risque qu’elle soit détériorée à chaque fois. Amis et famille sont venus avec mon insuline.
Et quand cela n’était pas possible j’ai réussi à en récupérer sur place dans les pharmacies (bien se renseigner avant auprès des labos qui savent où sont distribués leurs produits). Dans certains pays (Canada, USA, Australie, Japon, Europe...) il n'y a pas de soucis à se procurer de l'insuline car elle est disponible facilement. Toutefois, en fonction des pays, il nous faut la payer, et parfois avoir une ordonnance d'un médecin /diabéto local (l'ordonnance française ne servant que de 'base' / justificatif). Ce fut mon cas en Australie ; aucune convention bilatérale entre nos 2 pays n'a été signée. J'ai donc tout payé (visite diabéto + insuline = 200€). Alors que lors de mes études au Canada (Québec) je n'ai avancé aucun frais. Plus d'infos sur ce site : Le Cleiss, la protection sociale à l'étranger.
Certains de notre communauté World Diabetes Tour ont utilisé la Caisse des Français à l'étranger La CFE.
Enfin, il faut savoir que dans certains pays, il est très compliqué de trouver de l'insuline, comme au Népal, Mongolie, Bolivie, Inde. C'était certes en 2009/2010, les choses ont évolué (heureusement pour les DT1 locaux!), mais cela peut rester compliqué.

Lors de mon Tour du Monde, mon insuline a donc toujours été à température ambiante. Le « conservez-la au frigo » quand on voyage n’étant pas très pratique et, à vrai dire, peu, voire pas, réalisable. Je veillais donc à ce qu’elle ne prenne pas chaud (plein soleil) ou froid (dans mon sac de couchage la nuit, près de mon corps pendant les treks en haute altitude) afin qu’elle ne s’abîme pas.

Voyager avec un diabète
Thorong Pass, 5416m - Tour des Annapurnas, Népal

Prendre l’avion avec un diabète


  • Garder avec soi tout son traitement. Il est autorisé pour une personne diabétique de voyager avec tout son traitement, et même l’insuline qui pourtant est liquide. Jamais dans la soute ! Il y a un risque que notre bagage de soute n’arrive pas avec nous, voire n’arrive jamais... De plus, il peut faire froid dans la soute à bagage ; même si les compagnies aériennes s'engagent à ce que leur soute ne descende pas en dessous de 4°C. On ne sait jamais.

  • Contrôles de sécurité: RAS. Le diabète est désormais très bien connu, et ce, quel que ce soit l’aéroport. Pendant notre Tour du Monde , nous avons pris 40 avions et foulés 29 aéroports : je n'ai eu aucun soucis aux contrôles. Ayez, quand même, toujours avec vous un certificat de votre diabéto (en anglais) comme quoi vous êtes diabétique, pour un au cas où. Côté pompe à insuline, je la mets dans mon sac à dos/ à main. C’est souvent, pour ne pas dire tout le temps, « ni vu, ni connu ». Depuis 1994, j'ai eu 2 'couacs' aux contrôles : c'était juste après le 11 septembre 2001, je partais vivre 6 mois au Mexique et avait mon traitement en conséquence... Ils ont trouvé cela suspicieux, et ont ouvert toutes les boites de bandelettes, lancettes, insuline mettant, du coup, notre avion en retard. Mais, à part cela rien. La 2nd fois, c'était à Katmandou, au Népal, où là c'était à mon avis juste pour un bakchich, mais je ne me suis pas laissée démontée et ai eu le droit à la visite de toute la hiérarchie de l'aéroport et un grand sourire du grand Chef à la fin !

  • Côté repas, il est possible lors de l’achat du billet de demander le menu diabétique, un peu plus équilibré nutritionnellement.

Voyage, alimentation et diabète

La bonne nouvelle est qu'il est possible de trouver - presque - partout son bonheur côté alimentation à la surface de notre belle Planète.
Les céréales et féculents sont la base de beaucoup d’alimentation, que ce soit en Europe (blé, riz, pomme de terre), en Asie (riz et pomme de terre pour la Mongolie), en Amérique du Sud (mais, quinoa, blé …). Les fruits et légumes sont dans beaucoup de pays accessibles. Et puis, grâce à la mondialisation, il est facile de trouver des produits, que l’on connait parfois, avec un étiquetage nutritionnel, reste juste à deviner la ligne des glucides.

Certains pays, comme l’Indonésie, l’Asie du Sud Est, le Japon, l’Australie, les USA, le Canada… sont "comme à la maison" avec une disponibilité de toutes les catégories alimentaires pour un bon équilibre alimentaire, et donc glycémique.

D’autres pays, comme la Mongolie ou le Népal, sont un peu plus compliqués car une alimentation très chargée en glucides et matières grasses. Peu de fruits et légumes. Les longues journées de trek népalaises permettent de contrecarrer cet excès ; par contre, en Mongolie j’avais été obligée d’augmenter mes doses (essentiellement la basale).

Assurance Voyage

Côté assurance, j'utilise perso AVI, que ce soit pour les T1D Challenge que j'organise ou à titre perso (Tour du Monde ). Je pense qu'avant toute souscription il est important de bien comprendre le contrat et de poser toutes ses questions, car nous avons tous des attentes différentes.


N'hésitez pas à partager avec nous votre expérience de Globe Trotter. Car nous apprenons tous les uns des autres, et de votre vécu vous aiderez d'autres diabétiques Globe Trotter. Contact delphine@worlddiabetestour.org


"Tout ce que vous avez à faire, c'est décidé de partir. Et le plus dur est fait !"
Tony Wheeler

Commentaires
L'association WDT

Bienvenue sur le site Internet de World Diabetes Tour (WDT), association loi 1901 créée en 2008 par Delphine Arduini, diabétique de type1.

WDT est une communauté internationale de patients diabétiques de type1. WDT a pour missions de connecter, d’inspirer et de motiver les diabétiques de type1 à vivre pleinement leur vie tout en maîtrisant leur diabète. De chacun, et de chaque expérience, nous apprenons. Et ensemble, nous sommes plus forts !

Découvrir l'association WDT
LES T1D Challenges

Les programmes T1D Challenge sont organisés par World Diabetes Tour en partenariat avec Sanofi Diabète. Chaque année depuis 2013, un nouveau challenge sportif (trek de plusieurs jours) réuni une équipe internationale de diabétiques de type1 accompagnée d’un staff médical expérimenté.

Les T1D Challenge sont des aventures humaines et sportives qui ont pour mission d’inspirer les diabétiques de type1 des 4 coins du Monde.

Découvrir les challenges
Séjours

World Diabetes Tour propose chaque année plusieurs séjours, Adventure Team, sportifs ou non, en France ou à l’autre bout du Monde.

Vivre ensemble une belle aventure sportive et humaine, tout en apprenant les uns des autres et de chaque expérience afin de mieux gérer son diabète.

Découvrir les séjours
Abonnez vous à notre newsletter

Recevez par mail (une fois/mois max – promis !) les dernières actualités de nos programmes (T1D Challenge, séjours WDT, rencontres patients...).

« Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur.
Il ne dépend que de nous »

Dalaï Lama