Rechercher un article...

L'outback et
le centre rouge australien

Voyage Tour du Monde
Delphine, 4 novembre 2009

La terre rouge et aride scintille sous le soleil de plomb . La lumière est forte et aveuglante. Il fait chaud, très chaud. Pas un brin d’air. Pas un arbre, pas même un arbuste. Que des cailloux et du sable rouges. Les quelques villages / hameaux traversés sont poussiéreux et déserts. Atmosphère hors du temps, et assez inhospitalière.


Nous y sommes : l’outback, comme ils disent ici.

Les panneaux annoncent la couleur : la « grande ville », Alice Springs, est à quelques 1200 kms plus au nord au milieu de nulle part. Côté GPS, c’est facile : c’est toujours tout droit ! Avant de partir, il nous faut juste oublier nos références de distances et se rappeler qu’une ville écrite sur un panneau est très souvent un hameau de quelques habitants, voire juste une station-service et son bar. D'ailleurs, le panneau d'entrée de Glendambo plante le décor : 30 habitants (nous avons recompté 10 fois, nous n'en avons vu que 4) ; 2 millions de mouches (pas eu le courage de compter mais nous confirmons) ; 22 500 moutons (nous les cherchons encore. Y'a dû avoir un méchoui géant avant notre passage).

Une journée type dans l’outback

Après 3h de route, Deborah vous accueillera dans l'unique bar de l'unique station-service de l'unique village dans un rayon de 250 kms (en fait, le village ce n'est que la station-service, et la maison des proprios des lieux). Elle vous servira une bière bien fraîche en compagnie des ziziriders de passage avec qui vous pourrez concourir pour le rôt-toto du mois. Nous, nous nous sommes fait battre à plate couture.
Une fois les bières écoulées et votre i-ème cheese buger ingurgité, vous pourrez aller vous reposer dans le p’tit motel douillet flambant neuf depuis 40 ans, ou planter la tente sur son parking de cailloux et de sable (vendu comme un camping).

Si Deborah n'est pas à votre goût, seulement 250 kms de route (c'est simple, c'est toujours tout droit!) vous séparent de la prochaine roadhouse où Kelly vous accueillera dans l'unique bar de l'unique station-service de l'unique village dans un rayon de 250 kms. Elle vous servira une bière bien fraîche en compagnie des ziziriders de passage (ceux rencontrés chez Deborah) avec qui vous pourrez concourir (de nouveau!) pour le rôt-toto du mois. Nous, nous avons encore perdu! Ils sont forts ces Australiens !

L'outback et le centre rouge australien

A ce rythme-là, nous avons parcouru 1200 kms au milieu de nulle part, sans personne… juste du sable rouge, de la poussière et quelques arbustes qui luttent pour sortir le bout de leur nez de cette région si aride et inhospitalière. Les musiques de Linkpark en fond pour nous donner du cœur à l’ouvrage ! Et chaque camping-car croisé était notre pote : « coucou les gens»!.
La seule vie, en effet, que nous ayons rencontrée: les satanées mouches ! Nous connaissions la pêche à la mouche, nous avons découvert la chasse à la mouche devenu notre passe-temps (pas favori!). Un véritable génocide! Vous inquiétez pas, nous vous en avons laissé pour votre prochain passage en Australie.

Ah si, sur ces 1200 kms, il existe tout de même une ville / village de 3000 hab. (Wahoo!) : Coober Pedy, capitale mondiale de l'opale. Ville poussière, 42°C à l'ombre (ah, nous voulions du soleil!) et moins de 10% d'humidité (c'est très très sec dans le coin), personne dans les rues: seuls quelques voyageurs comme nous et les aborigènes laissés pour compte ... Triste. Afin de se protéger des grosses chaleurs, les locaux ont reconverti les anciennes mines d'opale en maison troglodyte où il fait bon vivre: température constante à 25°C tout l'année. Même si cela manque de lumière, c’est très ingénieux. La ruée vers l'or-pâle a réuni ici quelques 40 nationalités, dont des Serbes qui ont creusé leur église sous terre. L'eau ici est une denrée très rare et qui coûte chère. Depuis 1985, une usine désalinise l'eau pompée d'une nappe phréatique (vestige d'un temps – 120 millions d'années quand même ! - où la mer recouvrait l'intérieur de l'Australie). Dure la vie ici, très dure !

Une des particularités de cette route – sans fin – sont les road trains. Késako ? Un camion qui ressemble à un train ou un train qui ressemble à un camion ? Il s'agit en fait de camions avec le tracteur tractant (d'où son nom) jusqu'à trois remorques. Au final: un ensemble de 55 m de long (limité par la loi mais le record est de 92 m) pour des poids dépassant la centaine de tonnes. Mettez leur devant un pare-buffle (enfin pare-kangourou) et c'est parti pour une nuit de carnage: kangourous, vaches tout y passe! Vu leur gabarit, on se demande même si le chauffeur se rend compte de quoi que soit.

En remontant au Nord, nous croisons la dog fence. 5 600 kms de barrières qui ont été érigées afin de protéger les cheptels du sud contre les chiens, des dingos comme on dit par ici. Les dingos sont des chiens sauvages que les aborigènes ont domestiqué par le passé.

En résumé, l’outback est une expérience unique à vivre. Voici quelques conseils avant de l’attaquer : emporter avec soi son filet à mouche (c’est certes pas class pour les photos, mais très pratique!) ; de la crème solaire (c'est que ça tape dans le quartier), de l'eau (denrée rare qui nous rappelle ô combien elle est fragile et vitale) ; un parpaing pour reposer votre pied droit et caler tintin (doux nom de notre camping-car) sur 100 km/h. Pas besoin de carte routière : y’a qu’une route, et c’est toujours tout droit !
Et, si jamais vous prend l’envie de (re)vivre l’ambiance si particulière de l’outback australien, on vous conseille le livre Cul-de-sac de Douglas Kennedy (mais, peut-être est-il préférable de lire ... après).

Commentaires
L'association WDT

Bienvenue sur le site Internet de World Diabetes Tour (WDT), association loi 1901 créée en 2008 par Delphine Arduini, diabétique de type1.

WDT est une communauté internationale de patients diabétiques de type1. WDT a pour missions de connecter, d’inspirer et de motiver les diabétiques de type1 à vivre pleinement leur vie tout en maîtrisant leur diabète. De chacun, et de chaque expérience, nous apprenons. Et ensemble, nous sommes plus forts !

Découvrir l'association WDT
LES T1D Challenges

Les programmes T1D Challenge sont organisés par World Diabetes Tour en partenariat avec Sanofi Diabète. Chaque année depuis 2013, un nouveau challenge sportif (trek de plusieurs jours) réuni une équipe internationale de diabétiques de type1 accompagnée d’un staff médical expérimenté.

Les T1D Challenge sont des aventures humaines et sportives qui ont pour mission d’inspirer les diabétiques de type1 des 4 coins du Monde.

Découvrir les challenges
Séjours

World Diabetes Tour propose chaque année plusieurs séjours, Adventure Team, sportifs ou non, en France ou à l’autre bout du Monde.

Vivre ensemble une belle aventure sportive et humaine, tout en apprenant les uns des autres et de chaque expérience afin de mieux gérer son diabète.

Découvrir les séjours
Abonnez vous à notre newsletter

Recevez par mail (une fois/mois max – promis !) les dernières actualités de nos programmes (T1D Challenge, séjours WDT, rencontres patients...).

« Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur.
Il ne dépend que de nous »

Dalaï Lama